The Good Heart

The Good Heart

Réalisé par Dagur Kári

Avec Paul Dano, Brian Cox, Isild Le Besco

Bande-annonce

Dans un hôpital de New York, Jacques, hospitalisé pour sa cinquième attaque cardiaque, fait la connaissance de Lucas, jeune sans-abri qui sort d'une tentative de suicide. Patron d'un bar d'habitués, Jacques voit là l'occasion de trouver un successeur pour son établissement, et accueille Lucas afin de lui apprendre les ficelles du métier.

Apprentissage qui passera par un apprivoisement des caractères : autant Jacques est distant et acariâtre, autant Lucas est un "bon cœur", prêt à aider les autres, parfois à son propre détriment.

L'arrivée d'April, jolie hôtesse de l'air un peu naïve, dans ce monde exclusivement masculin, mettra en péril cet équilibre délicat.

Production américano-dano-islandaise, ce film de Dagur Kári (réalisateur islandais né à Paris) est servi par des acteurs talentueux : Brian Cox (père d'Edward Norton dans La 25e heure), Paul Dano (étonnant prédicateur Eli dans There Will Be Blood), ainsi que la Française Isild Le Besco.

S'il est un enseignement à retenir de ce film et en particulier de sa fin bouleversante, c'est sans doute celui de la fragilité de notre vie humaine et par conséquent de la nécessité de la vivre pleinement dès aujourd'hui, en osant s'ouvrir à l'autre. Ainsi, nous participons à cette longue chaîne humaine dans laquelle la vie se donne, au sens propre ou figuré, dans la joie et le malheur, parfois de manière inattendue, et toujours gratuitement.

On peut aussi y voir un message d'espérance, de refus de réduire l'être humain à son mal-être. Il n'y a pas de vie inutile. Chaque vie peut en transfigurer une autre.

Également publié sur Jeunes & Cathos